Avant de se lancer, points de vigilance

Intégrer la pratique du yoga dans l’école nécessite une communication claire et transparente en amont avec les parents ainsi qu’avec les élèves.
Certaines personnes ont une idée préconçue du yoga et lui confèrent une dimension religieuse ou ésotérique.
Il est essentiel de rappeler que les pratiques proposées dans le cadre scolaire se font dans le respect du principe de laïcité tel qu’il figure dans la Constitution de la Vᵉ République et dans la Charte de la laïcité à l’école.
Je vous conseille de préparer un document explicatif qui fera apparaître les objectifs de votre projet ou lors de la réunion de rentrée d’évoquer la pratique d’exercices du yoga afin de favoriser la concentration, l’apprentissage, le vivre ensemble, l’estime de soi, l’autonomie et la santé des élèves pour un climat scolaire agréable.
Vous pouvez aussi vous inspirer de ce que j’écris en page d’accueil de ce site.

Autre point important : rester toujours très vigilant et tenir compte du développement anatomique et cognitif des élèves.
Les élèves voient, au cours de leur scolarité, leur corps changer et ils peuvent connaître eux-mêmes des difficultés à l’apprivoiser pendant leur croissance.
Les adolescents qui pratiquent peu d’activité physique peuvent devenir très raides et les étirements doivent toujours être progressifs, sans entraîner de douleurs ou de blessures.
Pas de grand écart ni d’hyper torsion ou de cambrures excessives du dos. Un exemple : concernant l’équilibre, ce qui pourrait vous sembler simple à vous adulte peut tout à fait être très compliqué pour un enfant.
La proprioception (sens qui permet de repérer son corps dans l’espace) se construit avec l’âge et l’entraînement.
C’est aussi pour cette raison que vous trouverez sur ce site des séances de yoga proposées aux personnels adultes qui ne sont pas les mêmes que celles à destination des élèves.
De plus, vous constaterez peut-être que certains élèves ont du mal à rester allongé inertes ou à fermer les yeux.
Veillez à toujours proposer et ne pas imposer des exercices qui, c’est sûr, vont les déconcerter au départ ou les mettre mal à l’aise.
C’est pourquoi il convient de toujours aller crescendo dans ce que vous proposerez, de distiller de-ci de-là et de laisser entendre aux parents que la démarche c’est aussi et surtout une démarche de bienveillance.
Bienveillance de l’adulte envers ses élèves mais aussi des élèves pour eux et entre eux.

Pour les exercices de respiration, à l’école on ne propose pas de pratiques contenant des rétentions de souffle.
L’enjeu majeur est de prendre conscience des bienfaits de la respiration et d’apprendre des techniques pour y arriver.

On ne fait pas du yoga à l’école juste pour le plaisir de faire du yoga, derrière chaque petit exercice aussi court soit-il ou derrière chaque pratique plus longue, veillez à intégrer un objectif pour qu’il serve les apprentissages contenus dans les programmes et socles de l’Éducation Nationale.

Je vous invite à parcourir aussi la charte du RYE qui reprend ces éléments.